Levée des arches, Permaculture et Monnaie Libre

Contact: leveedesarches89@protonmail.com

***

Levée des arches

***

Permaculture

La permaculture, c’est une démarche, une philosophie avec des piliers éthiques fondamentaux:

-prendre soin de la Nature
-prendre soin des Humains (de soi et des autres)
-créer l’abondance et redistribuer les surplus

Autrement dit, le but est de concevoir des cultures, des lieux de vie autosuffisants et respectueux de l’environnement et des êtres vivants.

Le terme permaculture a été inventé par deux Australiens au milieu des années 1970. Contraction de l’anglais “permanent agriculture” (agriculture durable), ce mot désignait à l’origine une façon de cultiver la terre sans occasionner de nuisances pour la nature ou les humains, tout en étant économiquement viable et durable sur le long terme; En réalité, il est difficile de définir ce qu’est la permaculture, selon qu’on la considère  comme une philosophie, un mode de vie ou en ensemble de méthodes ; car la permaculture est un peu tout cela.

Son but est de créer des sociétés humaines respectueuses de la nature et des hommes, et s’applique en fait à tous les champs de l’activité de l’homme, notamment à l’habitat, à l’énergie, à nos rapports avec les éléments qui constituent le système naturel, et bien sûr à notre manière de cultiver la terre pour produire de la nourriture, qui est la base de l’organisation de toute société humaine durable.

La permaculture fait référence à une éthique qui repose sur 3 principes fondamentaux : prendre soin de la Terre, prendre soin de l’Homme, partager équitablement les ressources.

Prendre soin de la Terre


C’est-à-dire le sol, l’eau, les plantes et les animaux qui la peuplent. Toute forme de vie est importante, car nous faisons partie d’un système qui est la biosphère terrestre. L’habitat et les activités humaines doivent être en harmonie avec les écosystèmes. Cela implique un usage raisonné des ressources. L’emprise de l’homme sur la planète doit être réduite, en limitant sa consommation, en ne cherchant pas une démographie et une croissance en constante augmentation.

Prendre soin de l’Homme


Tout humain doit avoir accès aux ressources nécessaires à la vie. La permaculture a pour but de subvenir aux besoins des humains dans un cadre permettant leur épanouissement. Les relations humaines doivent être basées sur la coopération et le partage et non sur la compétition.

Partager équitablement les ressources


Les surplus de récoltes mais aussi les expériences. Ce partage est parfaitement illustré par le mouvement des « incroyables comestibles » qui prend de plus en plus d’ampleur dans beaucoup de pays : on sème devant sa fenêtre, devant son pas de porte etc. et on partage les récoltes avec les voisins ou les passants.

Les 6 avantages de la permaculture pour le jardinier

Pour le jardinier, les avantages de la permaculture découlent des principes mêmes de ce concept.

1. Préservation des ressources de la planète


En utilisant l’énergie naturelle (le soleil, le vent), en économisant les ressources comme l’eau (récupération de l’eau de pluie) et en évitant autant que possible d’employer les énergies fossiles.

En valorisant au mieux les ressources et les produits que la nature met à notre disposition : les bois morts employés comme bois de chauffage, ou de support de culture de champignons…, les plantes médicinales poussant spontanément, les plantes dépolluantes pour assainir l’intérieur, un arbre placé judicieusement apportant de l’ombre à une maison pendant l’été, poules et canards nettoyant le sol de la « vermine »… En évitant toute production de déchets. Les déchets doivent être valorisés pour exercer une autre fonction : un bidon en plastique transparent devient une cloche à légumes, la tonte du gazon sert à pailler le sol, les branches coupées et droites des tuteurs

2. La permaculture demande moins de travail et d’énergie£


Une des méthodes préconisée par la permaculture est par exemple de ne pas retourner ou labourer le sol du potager, celui-ci étant ameubli par la faune du sol dont l’activité est favorisée par le paillis. L’usage de motoculteur et de motobineuse détruisant en grande partie la faune souterraine.

3. Favoriser la biodiversité et participer au maintien des espèces animales et végétales

À l’inverse de l’agriculture traditionnelle, la permaculture ne s’oppose pas au vivant. Au contraire, elle s’inspire de la nature et travaille avec elle, en profitant de son immense diversité.

4. Les produits tirés de la culture sont biologiques


Se basant sur l’observation des écosystèmes naturels et dans un souci de préserver la biodiversité, le permaculteur n’utilise pas de biocides naturels comme les insecticides biologiques, et encore moins des pesticides, des désherbants ou des engrais. Il part du principe que la nature s’autorégule d’elle-même. Il peut par exemple choisir de sacrifier une partie de sa production aux ravageurs.

5. La santé est mieux préservée

Non seulement parce que les produits sont bio mais aussi parce qu’on passe plus de temps pour s’occuper de soi-même et des autres. Et passer du temps avec ses enfants, sa famille ou son entourage est une excellente thérapie contre le stress et les autres atteintes qui affectent notre santé mentale.

6. Économique en surface


La production en abondance sur de petits espaces permet d’utiliser moins de superficie, et de libérer du terrain pour d’autres activités.

Finalement, de tous ces ces avantages qu’apporte cette conception de travailler la terre, en découle un autre qui n’est pas des moindres : la satisfaction personnelle d’avoir œuvré pour le bien de tous en ayant occasionné le moins de nuisance possible pour l’environnement.

Le jardinier, porte-parole de l’environnement


La préservation de l’environnement est devenue la responsabilité de tous. Afin de mieux protéger nos ressources et d’inscrire chacune de nos démarches dans une politique de développement durable, le jardinier est devenu un des acteurs de cette révolution verte et un véritable porte-parole et exemple. Aujourd’hui, le jardinier vert cultive un jardin bio, jardine avec la lune et recycle ses déchets dans la politique prônée par la permaculture, véritable concept écologique responsable.

Ces trois approches du jardinage sont complémentaires, toutes influent notre impact environnemental. Débuter en permaculture est synonyme de mise à profit des auxiliaires naturels et de l’existant, suivre un calendrier lunaire c’est optimiser ses semailles et récoltes, jardiner bio c’est respecter la terre nourricière.

Source: https://www.manomano.fr/conseil/la-permaculture-definition-et-avantages-6001

***

Monnaie libre

https://monnaie-libre.fr/

La Ğ1 (la « June ») est la première MONNAIE LIBRE de l’histoire de l’humanité.
Conformément à la Théorie Relative de la Monnaie (TRM) écrite en 2010 par Stéphane Laborde, elle est co-créée sans dette, et à part égale, entre tous les êtres humains de toutes les générations présentes et à venir, sous la forme d’un « paquet » de monnaie, une quantité de Ğ1 (une quantité de « junes »), appelée DIVIDENDE UNIVERSEL (DU).

La Ğ1 est une monnaie libre co-créée qui se présente comme une alternative à l’inéquité du système monétaire actuel au travers d’une émission quotidienne de monnaie sur le compte électronique de chacun.

Vous trouverez sur cette page une vue présentation rapide, puis des explications plus détaillées, et à la fin des liens pour approfondir.

Une vue globale rapide

La Ğ1 (prononcer : « June »), nouvelle monnaie dite « Libre », est cocréée et gérée de manière égalitaire, transparente et décentralisée (vous allez comprendre pourquoi en lisant la suite :wink: ).

Aujourd’hui, elle est 100% numérique (on paie par virements via notre ordinateur ou smartphone), il existe aussi des projets de billets. Pour comparaison, notre monnaie actuelle est numérique à 95 %.

La communauté de ce forum pense qu’un système de Monnaie Libre serait plus adapté à notre société que le système monétaire actuel, qui a été conçu et s’est développé dans des sociétés où les instances au pouvoir n’avaient pas pour premier objectif le bien-être et l’épanouissement de chacun (les « chefs », non désignés par le peuple, cherchaient surtout à préserver leur position dominante :crown: ).

Aujourd’hui, le manque de l’outil monétaire impacte 97% de la population et gèle l’économie de façon cyclique (inflation / déflation) tout en induisant une course permanente à la richesse et le dénuement de la majorité.

Un ingénieur du nom de Stéphane Laborde proposa en 2009 dans sa Théorie Relative de la Monnaie un système monétaire alternatif « Libre » où :

  • la monnaie est générée directement dans le porte-monnaie électronique de chaque utilisateur, et seulement là : chacun reçoit quotidiennement un montant égal nommé « Dividende Universel » ou DU
  • l’émission monétaire et la gestion des transactions sont gérées de manière automatique et décentralisée (participe qui veut et pas de main-mise)
  • les logiciels impliqués sont également libres car sous licence Libre (comme la GNU GPL de Linux) donc tout le monde peut voir ce qu’il y a dans le code et proposer des améliorations.

Première Monnaie Libre officielle basée sur cette théorie, mise en place par la communauté de ce forum en 2017 après plusieurs monnaies-test, la Ğ1 compte déjà plus de mille utilisateurs \o/.

Avant de passer à la suite, voici un aperçu des logiciels que vous allez rencontrer :

  • Duniter gère les transactions et les comptes utilisateurs (il forme le système nerveux du système monétaire, chaque machine faisant tourner Duniter forme un « nœud serveur »)
  • Cesium, Ğecko, Sakia , Silkaj permettent de créer son compte, consulter son porte-monnaie, son historique, faire des virements, une fois installés sur un ordinateur personnel ou un smartphone. Ce sont les « logiciels clients », les « bras et mains » du système monétaire).

Vous pouvez dès à présent passer à l’étape 2 pour découvrir comment devenir un utilisateur de la Ğ1.
Nous vous encourageons à lire la suite de cette page si vous souhaitez en savoir plus sur les points abordés ici .



La suite de cette page revient plus en détail sur ce qui vient d’être abordé.

Quel est le vrai rôle de la monnaie ?

Selon vous, la monnaie est-elle :

  • A ) Une chose vitale dont on a toujours l’impression de manquer ?
  • B ) Un outil qui sert à faciliter les échanges dans une communauté ?

C’est bien-sûr la réponse B qui définit la monnaie :slight_smile: . Cliquer ici pour afficher/cacher des précisions sur le rôle de la monnaie.

Mais la réponse A semble être vraie aussi… Peut-on avoir l’un sans l’autre ?

Pour de nombreux penseurs dans l’Histoire et les usagers de ce forum, la réponse est oui. La monnaie est une chose, le système monétaire (c’est-à-dire l’infrastructure où sont déterminés qui peut la fabriquer, quand, en quelle quantité, qui tient les comptes…) en est une autre, et il y a une infinité de systèmes possibles qui auront des impacts différents sur ses usagers !

Pourquoi en sommes-nous là aujourd’hui ?

Il n’est pas étonnant que la monnaie d’aujourd’hui ne fasse pas le bonheur de la majorité, puisque le système monétaire que nous utilisons a été mis en place par les instances dirigeantes du passé, celles qui n’étaient pas élues par la population et dont la priorité n’était pas l’épanouissement et le bien-être de chacun mais plutôt de rester « les chefs ».

Dans leur système monétaire où la fabrication de la monnaie est basée sur le crédit et n’est que le privilège de certains (pour nous, aujourd’hui, les banques), un manque monétaire apparaît immanquablement pour la majorité de la population, ce qui la maintient en situation de faiblesse et renforce la supériorité des créateurs de monnaie.

… Ce qui répond bien aux attentes des dirigeants d’antan, on comprend donc que le système ait prospéré à l’ère des monarchies et des tyrannies :roll_eyes:. Cliquer ici pour mieux comprendre comment le manque de monnaie affaiblit une population.

Aujourd’hui, alors que nos gouvernements voudraient mieux répartir les richesses, le système monétaire d’antan encore en vigueur fait que 97% de la monnaie va à 3% de la population tandis que les 97% de population restants n’en ont que 3%.

Avant, ceux qui souffraient de cette répartition inégale n’avaient pas les ressources nécessaires pour comprendre que le système monétaire lui-même entretenait les inégalités ( indépendamment des dirigeants !), ni pour y faire quelque-chose. Mais aujourd’hui la situation est différente, le citoyen moyen possède plus de recul et a les Nouvelles Technologies de son côté \o/.

Vers une amélioration de la situation

Le système monétaire actuel est trop sclérosé pour être « réparé » (97% de la monnaie c’est aussi 97% de la puissance pour ces 3% de la population qui ont donc intérêt à ce que rien ne change) mais de nouveaux systèmes monétaires fleurissent en parallèle, comme les cryptomonnaies.

Dans un ouvrage (très technique) publié en 2009, la « Théorie Relative de la Monnaie » (ou TRM, consultable en ligne dans sa dernière version 105), l’ingénieur Stéphane Laborde propose un système monétaire alternatif dit « Libre ».
Ce système permettrait d’obtenir une répartition plus équitable de la monnaie, grâce à une création monétaire dite symétrique dans l’espace et le temps : tous les usagers de la monnaie présents et futurs y créent la même part de monnaie au cours d’une même période de temps.

La pertinence de ce système qui est cette fois résolument orienté vers « l’épanouissement et le bien-être de chacun » (M. Laborde dit qu’il « place l’Homme au centre de l’économie ») a provoqué la formation d’une communauté ayant pour objectif de le concrétiser, l’éprouver, le perfectionner, le propager.

Cette communauté, vous l’aurez peut-être compris, est à l’origine de la création du forum «Monnaie Libre » .

Les grands principes du système monétaire réalisé à partir de la TRM

Il est important de clarifier une chose dès le départ : le but de ce système n’est pas de réduire les inégalités en combattant la richesse ! Cliquer pour en savoir plus.

De nombreux contenus pédagogiques de qualité disponibles sur internet, partiellement listés plus bas, décrivent les principes de la TRM. Cette vidéo basée sur une partie de Ğeconomicus 346 accessible aux débutants m’a particulièrement bien éclairée lorsque je suis arrivée ici. (Elle fait 24 minutes mais on peut éventuellement sauter les 4 premières minutes et l’accélérer un peu. Je l’ai trouvée agréable à regarder .)

Voici les grandes lignes du système monétaire qui a été élaboré à partir des principes théoriques de la TRM, en exploitant la technologie des crypto-monnaies (avec quelques ajustements) qui s’est avérée être un support compatible.

Cliquer sur un élément ci-dessous pour afficher son contenu.

Tout d’abord le nouveau système améliore la chose la plus problématique dans le système monétaire actuel : Il retire aux banques le monopole de la création monétaire par le crédit et crée à la place de la monnaie-dette une monnaie non-due, enrayant ainsi la « course à la monnaie ».

Puis : Il retire également aux banques le droit de créditer de la monnaie qu’elles ne possèdent pas, amoindrissant grandement leur risque de faillite à effet Domino. L’émission monétaire se fait au travers du Dividende Universel créé par chaque utilisateur, ce qui inverse le sens de l’Économie car la Monnaie passe par les particuliers en premier. La réserve monétaire de chaque individu (et non sa richesse) tend vers la moyenne au fil du temps, grâce à la croissance contrôlée du DU et à la croissance toujours positive de la masse monétaire. Le fait que le Dividende universel soit cocréé le rend acceptable comme référence pour mesurer les valeurs ( comme chacun crée la même quantité de monnaie, c’est comme si tout le monde se promenait avec un mètre à couture identique dans la poche ). Selon le modèle des crypto-monnaies, la gestion des transactions et des comptes utilisateurs est décentralisée, confiée aux usagers eux-mêmes. Cela empêche une entité de prendre le contrôle du système pour le modifier à son avantage ou de falsifier une partie de contenu à l’insu de tous. Contrairement à la majorité des crypto-monnaies qui existent aujourd’hui, l’infrastructure technique du système monétaire ne repose pas sur une course à la puissance, très polluante, mais sur une « Toile de confiance ». La « Toile de Confiance », un des piliers du système monétaire de la Ğ1, lui donne une dimension encore plus humaine en faisant du rapprochement entre ses utilisateurs une chose obligatoire.

Pour appliquer le système monétaire que l’on vient de voir, les développeurs de Duniter ont monté une infrastructure qui permet théoriquement de créer et de faire fonctionner une infinité de monnaies différentes.
Mais le but est d’en créer une qui fonctionne vraiment bien et de l’adopter .

La première Monnaie Libre, nommée Ğ1, est enfin née !

Par le passé, plusieurs monnaies de test ont été créées selon ce système, la dernière étant la Ğ1-test.
Comme ses résultats étaient satisfaisants, le 08 mars 2017, la monnaie Ğ1 – prononcer « June », première Monnaie Libre officielle, a pu voir le jour !

Pourquoi « Ğ1 » ?

En bref, les symboles derrière cette appellation signifient : « Première Monnaie Libre ».

En moins bref :
Cette étonnante lettre Ğ existe dans les alphabets de certaines langues turciques (dont la langue turque) et sa dénomination est « G (avec une) brève ». Elle est importante pour la communauté de la Monnaie Libre qui l’a renommée « G Libre », car elle symbolise l’un de ses principes fondamentaux (l’explication suit).
Le chiffre 1 lui, est là car il s’agit de la première Monnaie Libre ! Cliquer ici pour afficher une explication de Stéphane Laborde sur la lettre Ğ. Cliquer ici pour clarifier ce que sont le théorème d’incomplétude de Gödel et l’usage de la lettre Ğ. Et cliquer ici pour mieux comprendre la référence au projet GNU.

Comment taper ce symbole au clavier ?

La méthode la plus courante est, sous Windows, d’appuyer sur la touche Alt, de taper 0208 sur le pavé numérique, et de relâcher. Il y a ici un fil de discussion qui indique plusieurs manières de faire. 51 Et il y a ici une technique optimisée pour Windows 51.

Il n’est pas toujours pratique d’écrire le Ğ de Ğ1 donc l’écriture phonétique « June » est également acceptée (de la même façon que vous pouvez écrire « Euro » au lieu de « € »). Comme l’écriture Ğ1 met plus clairement en évidence les idées fondamentales sur lesquelles repose la monnaie, la communauté des Monnaies Libres recommande d’utiliser celle-ci quand on le peut .

Et la Loi dans tout ça ?

La TRM veut défendre les libertés économiques suivantes :

  • La liberté de choisir son système monétaire
  • La liberté d’accès aux ressources (y compris économiques et monétaires), dans une perspective de non nuisance
  • La liberté d’estimer et de produire de la valeur
  • La liberté d’échanger dans la monnaie

L’utilisation de la Ğ1 quant-à-elle est autorisée car elle n’est pas interdite.
Elle est considérée par la communauté comme une expérience grandeur nature, une oeuvre d’Art.

Les outils permettant d’utiliser la Ğ1

Voici maintenant les outils développés par les informaticiens de la communauté (qui coopèrent au travers d’un autre forum plus technique : forum.duniter.org 74). If est préférable de connaître ces outils pour pouvoir utiliser la Ğ1.

Le programme informatique « Duniter », est celui qui applique les principes de la Monnaie Libre. Il est exécuté dans les ordinateurs qui constituent le système nerveux du système monétaire. Ces ordinateurs sont comme autant de cerveaux reliés entre eux qui traitent et contrôlent les opérations monétaires et gèrent les comptes des utilisateurs, en coopération. On les appelle les « logiciels serveurs ».

Les « logiciels clients » en revanche sont les programmes comme Cesium 31, Sakia et Silkaj qui permettent de créer et utiliser son compte personnel (et des comptes portefeuilles), puis de stocker et échanger sa monnaie. Ils s’utilisent sur un ordinateur personnel ou un smartphone. Dans notre analogie, du point de vue des utilisateurs de la monnaie, ces programmes sont comme des membres qui se greffent sur le système nerveux (pourquoi pas des bras et des mains :slight_smile: ).

Ce système nerveux avec ses bras et mains forme l’infrastructure qui permet à la Ğ1 d’exister :slight_smile:.

Si vous êtes débutant nous vous recommandons d’utiliser Cesium 31 pour utiliser la Ğ1.

Il y a beaucoup à faire au niveau informatique pour mettre en place une Monnaie, si vous êtes informaticien, développeur en particulier, et intéressé par la Monnaie Libre, nous vous encourageons à proposer votre aide sur forum.duniter.org 74 !

Nous espérons que vous vous sentez plus en territoire connu après cette promenade dans le paysage de la Ğ1 !
Pour les plus curieux, ci-dessous figurent quelques liens vers des contenus pédagogiques permettant d’approfondir encore ce qui a été vu.
Avez-vous décidé de devenir un usager de la Ğ1 ? Ce fil de discussion, également destiné aux débutants, est là pour vous accompagner :
La marche à suivre pour devenir utilisateur/trice de la Ğ1

Source: https://forum.monnaie-libre.fr/t/01-comprendre-cette-monnaie-nommee-g1-prononcer-june/2783

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s